Techniques de gravure

Mes estampes ont un caractère unique. Une même matrice me sert de base pour créer des images soeurs, dont la couleur varie, ou dont certains détails changent (impressions de végétaux, ajout de personnage , utilisation de tarlatane...)

L'aquatinte

 

 L'aquatinte est une technique de gravure en creux qui utilise un ou plusieurs passage(s) de la matrice (en zinc ou en cuivre) dans l'acide.

 

L'encre se loge dans les creux formés par l'ajout sur la plaque de grains de colophane collés par chauffage suivi d'une ou plusieurs "morsures" dans l'acide (sulfate de cuivre). On obtient ainsi des surfaces qui vont du blanc au noir, en protégeant à chaque nouvelle morsure la zone que l'on veut conserver en l'état par du vernis.

Puis on encre en noir ou en couleur comme ici où plusieurs passages sous la presse ont été nécessaires.

 

Carborundum et pointe sèche

 

 

 

Je creuse ma plaque de rhénalon (plexiglas) à l'aide d'une pointe sèche pour les lignes ;

j'obtiens du relief -des creux et des bosses) avec un mélange de colle , de peinture, et des apports de matériaux divers , dont le carborundum.

 

Le carborundum est une poudre abrasive  que je saupoudre sur la colle. La surface ressemble alors à du papier émeri, l'encre se loge entre les grains.

 Pour la couleur, un ou plusieurs passages sous presse sont nécessaires; l'encre utilisée est de l'encre taille-douce.

 

Linogravure

 

 

 

 

 

 gravure en relief dite taille d’épargne :
la xylogravure ou gravure sur bois, la linogravure, etc.

L'encre est déposée à la surface des matrices, ce qui est gravé (en creux) est donc "épargné", c'est-à-dire pas encré.

 

Dans l'exemple ci-contre, je mixte les techniques pour ajouter la couleur.

Encrage, essuyage,impression,nettoyage,encrage,essuyage,impression,.....

Retour à l'accueil